La Montagne Sainte-Geneviève et ses abords

La Montagne Sainte-Geneviève et ses abords

Comité d’études historiques, archéologiques et artistiques fondé en
1895

Infos Pratiques

21, place du Panthéon, 75005 Paris

01 56 81 74 55

montagnestegenevieve@gmail.com

http//www.montagnesaintegenevieve.com

Permanence le jeudi après-midi


Une seule date : 14 octobre
Nombre de participants : 50.
Durée de la promenade-conférence : De 9h30 à 17h
Participation : 20€
Rendez-vous : 9h15 devant l’église saint-Etienne du Mont, 75005 Paris

Pour ceux qui le souhaitent, nous réserverons pour le déjeuner, le restaurant « le Père Fouettard »

9, rue Pierre Lescot, proche de saint-Eustache : Participation : 15€ pour plat et café gourmand.

Nous vous proposerons de choisir, soit une inscription à la visite seule, soit à la visite et au déjeuner.

Si vous avez manifesté au mois de juin votre intention de participer à cette visite, vous devrez confirmer votre inscription définitive en répondant à l’invitation que nous vous adresserons par Internet via Eventbrite le 12 septembre ou par courrier.


RAPPEL SUR L’ORGANISATION DES VISITES

Pour ceux qui ont Internet

Si le 13 septembre, vous n’avez pas reçu l’invitation via Eventbrite, vous pouvez envoyer un message sur l’adresse : montagnestegenevieve@gmail.com

Pour les visites payantes le règlement se fait en ligne par carte bancaire. Vous aurez ainsi une
assurance immédiate de votre réservation.
__________

Pour ceux qui n’ont pas Internet

Les inscriptions aux visites étant prises dans l’ordre de leur arrivée, les adhérent(e)s sont invité(e)s à retourner la fiche d’inscription accompagnée du chèque, si visite payante, dès qu’ils
reçoivent le programme trimestriel. Celles et ceux qui ne disposent pas d’une adresse électronique doivent impérativement joindre une enveloppe timbrée pour la réponse.
Pour tout ce qui concerne la visite, les personnes inscrites ont pour interlocuteur exclusif la
personne désignée comme responsable et dont le n° de portable figure sur le document de
confirmation d’inscription.
Il est demandé aux personnes inscrites à une visite de se présenter au responsable de la visite
au moins 15mn avant le début de celle-ci.

Remboursement des visites dans les cas d’annulation

A – Condition : si l’annulation a lieu dans un délai supérieur à trois jours en informant le responsable de la visite, il y aura remboursement intégral du montant de la visite.

B – Modalités : En fin de trimestre, le Bureau examinera les compte-rendu des visites de la période et dressera la liste des adhérents pouvant prétendre au remboursement. Celui-ci se fera par chèque adressé à l’adhérent(e).

Ce trimestre, quatre conférences vous seront proposées :


- Gaëlle Lafage évoquera le peintre Charles Le Brun, décorateur de fêtes et de cérémonies.

- Jean-François Guipont retracera l’histoire de l’orgue de l’Antiquité à nos jours.

- Josette Kupperschmitt présentera l’histoire de la crypte Notre-Dame des Champs située sous la rue Pierre Nicole.

- Sophie Montagne-Chambolle rendra compte de l’oeuvre du démographe et sociologue Robert Montagne qui a donné son nom au square situé place du Puits-de-l’Ermite.

Concernant les visites réservées aux adhérents :

- Nous vous proposons une journée tout à fait exceptionnelle le lundi 14 octobre :

Après la conférence sur l’histoire des orgues, nous nous rendrons dans trois églises de Paris, Saint-Etienne-du-Mont, Saint-Séverin et Saint-Eustache pour découvrir et entendre des mini concerts d’organistes célèbres et partagerons, pour ceux qui le souhaitent, un moment de convivialité lors d’un déjeuner.

CONFÉRENCES

Sauf mention spéciale, les conférences ont lieu à la Mairie du Ve, à 18h. L’entrée est libre.

Jeudi 26 septembre : Charles Le Brun et les fêtes du règne de Louis XIV

Conférence de Gaëlle Lafage, docteur en histoire de l’art de l’université « Sorbonne Université »

Charles Le Brun (1619-1690), le Premier peintre de Louis XIV, est resté fameux pour ses grands décors de palais, en particulier ceux qu’il conduisit à Versailles. Cette conférence remettra en lumière une partie disparue de son œuvre : les décorations qu’il conçut pour des fêtes et des cérémonies. Ces créations sont aujourd’hui connues par des archives, des descriptions, des dessins ou des estampes, qui permettent ainsi d’étudier quelques célébrations extraordinaires du Grand Siècle.


Jeudi 10 octobre : L’orgue, de l’Antiquité à nos jours

Attention ! Cette conférence débutera à 17h45

Conférence de Jean-François Guipont, président de l’association « Le Paris des Orgues »,

avec la participation possible d’Yves Fossaert, facteur d’orgues.

Apparu en Grèce au IIIème siècle avant J-C, prenant plus tard le nom « orgue », cet instrument universel n’a cessé de se développer dans l’histoire, d’abord en Europe, puis dans le monde entier. Son nom vient du latin « organum » signifiant instrument ou machine. C’est le plus grand instrument à vent et il est porteur d’une richesse musicale et patrimoniale exceptionnelle. La France, un des grands pays mondiaux de l’orgue, sinon le plus grand pour certains, est riche d’un très grand nombre d’instruments, dont Paris est l’illustration brillante. Les possibilités musicales et expressives de l’orgue sont immenses, traduisant aussi bien l’instrument soliste que le grand orchestre.


Jeudi 14 novembre : La crypte Notre-Dame des Champs : de Saint-Denis à nos jours

Conférence de Josette Kupperschmitt, docteur ès lettres et présidente de l’association pour la sauvegarde de la crypte Notre-Dame des Champs.

L’arrivée de Denis (Denys) à Paris vers le milieu du IIIème siècle, apparaît comme une légende, mais, dans une légende il y a toujours un fond de vérité. Sa mémoire est très vénérée, sa décapitation ayant frappé les esprits, son récit s’est transmis oralement au moins jusqu’à l’arrivée de sainte Geneviève qui lui voua un culte particulier. Dès le VIème siècle, l’église Notre-Dame des Champs apparaît dans le Paris mérovingien. Sur les différents plans de Paris, Notre-Dame des Champs est constamment figurée. La Révolution a détruit cette continuité séculaire de l’église, mais la crypte demeurait. Au XIXème siècle, le culte voué à Frère Réginald qui y fut inhumé la fait revivre. Au XXème siècle, les éditions Nelson, implantées en ce lieu, entretiennent la crypte et la font visiter jusqu’à leur départ en 1958. Le XXIème siècle est à l’oeuvre pour cette conservation.


Jeudi 5 décembre : Robert Montagne, un sociologue du monde islamique

Conférence de Sophie Montagne-Chambolle, juriste et nièce de Robert Montagne.

Si son frère aîné, Auguste, n’était pas entré, très jeune, à l’école
Navale, jamais Robert Montagne n’aurait donné son nom au square qui est devant la Mosquée de Paris, ni à une rue du Mans où il est né. Ils sont tous deux grands lecteurs de Jules Verne et l’école Navale leur offre le tour du monde à bord de la Jeanne d’Arc et l’appel des espaces lointains. Robert, jeune officier de marine, passe la guerre de 1914 au Maroc où il propose de nouveaux systèmes d’attaque des sous-marins allemands. En même temps il se met à apprendre l’arabe et des dialectes berbères, il reste à Rabat à la fin de la guerre, et le général Lyautey le trouve assez intéressant et d’un esprit assez libre et curieux pour l’envoyer dans le sud marocain et dans l’Atlas étudier le fonctionnement de la société berbère.
La première thèse de lettres de Robert Montagne a pour titre
« les Berbères et le Makhzen », elle est le fruit d’une documentation dense rapportée de ses séjours dans les postes français où de jeunes officiers partagent sa curiosité et son mode de recueil d’informations multiples sur des populations encore non étudiées. Après avoir participé à l’apaisement du Rif et à la reddition d’Abdelkrim, Robert Montagne est nommé professeur à l’institut des Hautes Études de Rabat puis directeur de l’institut français de Damas. Chargé d’organiser l’institut des Hautes Études pour l’Administration Musulmane, il est un des grands spécialistes des pays d’Islam.
Nommé après la guerre professeur au Collège de France à la chaire d’« Histoire de l’expansion de l’Occident », titre qui nous interpelle fortement aujourd’hui, il meurt en novembre 1954, des suites d’une « longue maladie », déchiré par la certitude que le Maroc, qu’il a tant aimé, se défait. Homme du passé, donc ? Comme sociologue et démographe, il garde encore une actualité.


VISITES

Journée « Le Paris des orgues »

Paris dispose d’environ 200 instruments ; lors de cette journée, nous irons, successivement découvrir et entendre les deux orgues (orgue de tribune et orgue de chœur) de Saint-Étienne du Mont, puis les trois orgues (le grand orgue, l’orgue de chœur et l’orgue positif) de saint-Séverin. Après la pause déjeuner au restaurant, nous terminerons la promenade en allant écouter l’orgue de saint-Eustache.

Dernière mise à jour le lundi 23 septembre 2019

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris

Restez connecté